Jacob Banks


Aujourd’hui j’ai filmé Jacob Banks. Nous sommes au festival Fnac Live à Paris et comme à chaque festival, c’est toujours un peu la course. Et histoire d’en rajouter une couche, j’ai décidé de tourner des sessions hors du festival, pour profiter de mon passage à Paris. Ah oui tiens, je n’habite plus Paris. Du coup, mon planning est raisonnablement chargé mais laisse peu de marge de manoeuvre alors que les choses bougent un peu. Deux fois il m’est demandé s’il est possible de décaler un peu le tournage. Je fais de mon mieux me le temps est inflexible et j’arrive finalement juste à l’heure prévue. On m’a dit entre temps que c’était pas dramatique, c’était juste pour arranger Jacob qui souhaitait regarder le match de foot où joue son équipe. Mais il n’en est rien, il rate le début du match visiblement sans regrets pour passer quelques minutes avec moi.
Un peu en sueur, je retrouve ce très grand gaillard dans un des magnifiques salons de l’Hôtel de Ville de Paris que je commence à connaitre. Je me permets de déplaces deux fauteuils sans savoir si j’ai trop le droit mais après tout, l’an dernier Eddy de Pretto s’est bien assis sur la cheminée alors bon…
Dos à cette cheminée commencent à sortir les premières notes et une puissance vocale complètement impressionnante. J’ai pas souvenir d’avoir déjà enregistré chose pareille. Mais ça n’est fort heureusement pas que puissant, ça groove, ça nuance. Je lui propose de rapidement rejoindre un poste de télévision pour regarder la suite du match, ce qu’il ne manque pas de faire, le voyant complètement absorbé dans la cour centrale quelques minutes plus tard.

Site web
Page facebook