Iron & Wine


Aujourd’hui j’ai filmé Iron & Wine. On s’imaginerait bien sur la terrasse d’une jolie maison américaine, face à la forêt me dit-on. C’est vrai que sa musique fait voyager mais pour l’instant, je ne vais pas voyager très loin, seulement jusqu’au Café de la Danse où l’inconnu m’attend. L’inconnu n’est pas Sam mais ce qu’on va faire ensemble ou plutôt où nous allons le faire car si ce n’est le créneau, rien n’est vraiment établi. J’imagine la jolie scène avec les nuages venus avec lui, une jolie lumière ou encore sur la mezzanine avec toujours ses nuages flottants derrière. Pourtant je le sais qu’il ne faut rien prévoir mais plein d’espoir, je me laisse aller.
Evidemment, sur place le décor n’est pas encore en place et l’agitation des techniciens qui y travaillent nous oblige à aller nous cacher dans un recoin de sa loge. L’homme est agréable et prévenant, je n’en attendais pas moins. Je m’excuse pour mon anglais parfois approximatif, il me dit qu’il est très bien, je lui dis que je dois quand même avoir un « shitty french accent », ce qu’il approuve d’un gentil sourire.
Encore quelques minutes de discussion passées à trouver un endroit pour mon micro à l’abri de sa barbe et nous passons à ce pour quoi nous sommes là, enregistrer une belle chanson. Autant j’ai imaginé beaucoup de choses quant au contenant que je ne me suis pas du tout trompé sur le contenu.

Site web
Page facebook