Eddy de Pretto


Aujourd’hui j’ai filmé Eddy de Pretto. J’ai découvert sa musique en regardant le programme du FNAC Live et il a tout de suite fait partie des artistes que j’ai eu envie de rencontrer. Alors je sais que les festivals ne sont pas forcément les meilleurs moments pour tourner des sessions tant à cause du bruit que des espaces où il est possible de le faire, mais comme nous sommes en plein coeur de Paris, peut-être que quelque chose autour sera accessible. C’est ce à quoi nous pensons avec l’équipe d’Eddy.
Nous y réfléchissons jusqu’à la veille, se disant que si nous ne trouvons rien, il restera toujours l’espace dédié aux interviews. Ca n’est pas le plus bel endroit du monde, mais il a au moins le mérite d’exister.

Là, l’impensable arrive, on me dit que la session de demain aura lieu dans un des salons de l’Hôtel de Ville de Paris. Et ce qu’on appelle les salons c’est pas juste un canapé et une bibliothèque, c’est une énorme salle vide pleine de moulures, peintures, dorures… Sachant ça, je renonce à l’after open tapas histoire d’être quand même en forme.
Je suis en forme, en avance et pas le seul. Tout le monde est déjà d’attaque, j’arrive juste à temps pour faire refaire l’installation du son parce que j’ai mes méthodes et comme il faut aller vite, autant utiliser celles qui ont fait leur preuves et que je maitrise. On continue et tout fonctionne comme prévu. Eddy se sent à l’aise et apprécie autant que moi l’acoustique (et un peu l’esthétique) assez incroyable du lieu.

On se permet de faire une deuxième prise pour voir si on arrive à faire mieux que la première même si je sais que ça ne sert à rien. Après un peu d’escalade, les deux titres sont dans la boite.

Site web
Page facebook