Charlie Winston


Aujourd’hui j’ai filmé Charlie Winston. Je crois qu’il n’est même pas nécessaire de préciser le temps qu’il m’a fallut pour répondre… Allons directement à la suite. Ah si, je me suis quand même permis de demander un endroit qui ait de la gueule et alors là, je crois que tout y est !
Retrouvons-nous donc à la librairie parisienne Shakespeare and Co dans laquelle j’attends depuis le début du Bruit des Graviers de pouvoir y tourner. J’arrive un bon quarante minutes en avances histoire d’avoir assez de temps. La librairie n’étant pas encore ouverte, je prends un café plus que nécessaire juste à coté. La librairie ouvre à peine que j’aperçois Charlie s’y faufiler. Je le rejoins rapidement et on nous propose une petite pièce à l’étage qui fait partie de la librairie la journée et sert de chambre pour ceux qui y travaillent la nuit. Et comme si la vie n’était pas assez belle comme ça, s’y trouve un piano à peu près en état. Est-ce qu’il est possible d’enregistrer deux titres du coup ? Un à la guitare et un au piano ? Qui serait assez idiot pour dire non ? Nous commençons donc par le piano. Nous nous chauffons vraiment doucement, discutant de nos vies respectives, de mes vidéos, de ses tournées. On me demande si on aura le temps de tout faire, laissant entendre qu’il serait peut être temps d’arrêter de papoter et de s’y mettre. Alors nous nous y mettons et autant dire que c’était reculer pour mieux sauter. Une prise et on remballe.

Pour la suite, Charlie propose une petite balade dans les étroits couloirs de la librairie. J’avoue que les escaliers me font un peu peur tant pour le matériel que pour le rendu mais je me laisse convaincre. Là aussi, une seule prise suffira même si se frayer un passage parmi les lecteurs du jour n’était pas chose facile.
Voilà, son équipe est maintenant en retard pour le reste de la promo mais ni Charlie ni moi n’avons de remords compte tenu du plaisir que nous avons eu à explorer un si bel endroit.

Site web
Page facebook