Alice et Moi


Aujourd’hui j’ai filmé Alice et moi. Leur musique est aussi bien que leur attachée de presse est gentille. Sans parler qu’ils ont des idées et autant d’envies. Sans aucune hésitation ou presque, je me prépare pour rendez-vous. J’hésite parce qu’ils ont loué une chambre à l’heure au Love Hôtel. Un hôtel où on loue des chambres à l’heure. A Châtelet. Rue St Denis…
Même si des commentaires des utilisateurs ressort une bonne hygiène et un bon moment à passer, je reste sceptique autant que curieux. Mais quand même très curieux.
Forcément, l’entrée de l’hôtel se fait par un énorme Sexshop. Ca serait trop facile sinon. Alice et ses deux camarades arrivent trempés et nous pénétrons dans la boutique.
Au fond, après quelques rayons d’une incroyable richesse se trouve la « réception ». Un des membres se permet d’appuyer sur une petite sonnette à l’ancienne assez tentante afin de prévenir le « réceptionniste » que nous sommes arrivés. Là, un homme assez étrange arrive et nous demande qui a sonné, précisant qu’il s’agit de la sonnette pour le « fist extrême »… Assez étrange ce monsieur. Après quelques minutes de doutes quant à la coordination entre la personne qui a validé notre tournage et ce personnage qui nous reçoit, nous prenons l’ascenseur en direction de notre chambre. C’est assez calme. Complètement calme même. Un peu décevant d’ailleurs. C’est vrai, quitte à y aller, autant avoir toute l’ambiance qui va avec. Nous n’aurons donc pas de bruit de fond mais quand même une toute petite chambre où même si elle vient d’être nettoyée, j’hésite à m’assoir.
Le temps qu’Alice se sèche les cheveux nous réfléchissons à une installation permettant de filmer dans les miroirs sans que je ne me vois dedans. Pas si évident quand on voit que trois des six faces de cet étroit cube en sont recouverts.

Il nous reste encore quelques minutes avant que la cloche ne sonne mais nous préférons filer avant que le monsieur de tout à l’heure ne vienne nous chercher.

Site web
Page facebook